You are currently viewing Musika na Kipaji: les filles checkent le son de leur festival

Musika na Kipaji: les filles checkent le son de leur festival

Du 15 au 17 novembre, dix jeunes filles de la ville de Goma passionnées du son ont été gratuitement initiées à la sonorisation. Trois jours durant, soit du 15 au 17 Novembre 2023,ces filles étaient sous ont marié la théorie à la pratique de son avec le DJ Sese Mbula, régisseur au festival Amani et chef de son au Foyer culturel de Goma.

Cette formation s’est tenue dans le cadre du Festival féminin Musika na Kipaji qui souhaite que les filles s’épanouissent non seulement dans l’art en général mais surtout dans les domaines ‘’ masculin ‘’.

Ces trois jours d’échange et de pratique autour de la sonorisation ont été pour certaines filles un moment de découverte de leur potentiel et de l’opportunité qu’offre ce métier dans le pays. Selon leur formateur, c’était une occasion de découvrir des filles pleines de talent et de courage,

” J’ai trouvé de l’intérêt à initier ces filles car c’est rare de voir une fille à la table de mixage.” confié DJ Sese avant de continuer :” la sonorisation est un vrai métier, je vis de ça moi, et j’encourage les filles qui veulent apprendre à le faire vraiment.” A-t-il achevé.

Quand on la demande ce qui l’a motivé à suivre cet atelier, Candide Kafitiye rétorque

“Un jour j’étais à une cérémonie, un moment le DJ est sorti, les instruments on commencé à faire beaucoup de bruit, j’étais juste devant le mixeur mais je ne savais pas où toucher vu le nombre des boutons sur le mixeur, j’avais peur de tout abîmer.”

Et de conclure : “Je ne compte pas m’arrêter, je demande à l’organisation Musika Na Kipaji d’organiser un autre atelier pour plus d’apprentissage et de pratique car c’était très bénéfique.”

Après avoir appris, ces filles sont invitées à approfondir. Ce qui est plus admirable pour l’organisation du festival, c’est de savoir que ces ateliers portent leur fruit, que les participantes ont vraiment été stimulées et s’engagent à poursuivre le rêve, à travailler d’arrache-pied pour inspirer d’autres filles derrière.

Par Sada BALUME

Leave a Reply